Sodomie

trou-de-balleLa sodomie désigne la pénétration anale faite sur un homme ou une femme. Malgré une certaine libéralisation des mœurs, cette pratique demeure pour beaucoup un interdit qui remonte aux saintes écritures. La Genèse 18:20-21 de l’ancien testament relate l’histoire de Loth et des deux cités de Sodome et Gomorrhe qui s’adonnaient aux vices et à la dépravation. Bien que n’étant pas explicitement énoncé dans ce passage de la bible, la sodomie qui tire son nom de la cité antique de Sodome devait y être pratiquée puisqu’il y ait fait allusion de rapports sexuels entre hommes : « Ils appelèrent Loth et lui dirent : « Où sont les hommes qui sont venus chez toi ? Fais les sortir vers nous pour que nous les connaissions1Le terme connaitre dans la bible est utilisé dans le sens d’avoir des relations sexuelles.. » Mais plus généralement la sodomie englobait tout acte sexuel jugé contre-nature.
Ainsi les trois religions monothéistes révélées qui condamnent de fait les pratiques homosexuelles, condamnent aussi fermement la sodomie.
La pénétration anale peut être pratiquée seule (avec l’utilisation de ses doigts ou d’un objet) ou en couple dans le but de se procurer du plaisir.
Le tabou de la sodomie n’est pas le seule fait de la religion ou de la morale, pour certaines femmes l’ayant expérimentée, elle est source de douleur ou de déplaisir, pour d’autres (hommes ou femmes) elle est assimilée à un acte répugnant et dégradant du fait que l’anus a normalement pour fonction d’évacuer les excréments réputés porteurs de bactéries nocives. D’une manière générale, c’est une affaire de goût et de principes. Les enquêtes officielles montrent qu’elle est une pratique minoritaire au sein des couples hétérosexuels aux alentours de 30% qui la pratiquent ou l’ont pratiqué et variable selon les âges.
Il n’y a pas de réelles contre-indications médicales à la pratique de la sodomie mais il est déconseillé pour le partenaire masculin de passer directement de la pénétration anale à la pénétration vaginale ce qui aurait pour conséquence d’introduire certaines bactéries dans le vagin pouvant entrainer des infections.
Les muqueuses de l’anus étant moins épaisses que celle du vagin, la sodomie facilite plus la transmission des MST (Maladies sexuellement Transmissibles) notamment le virus du Sida. Faut-il ici rappeler que le port du préservatif, pour des partenaires n’ayant pas la certitude absolue d’être séronégatif, est vitale pour ce genre de pratiques si plaisantes soient-elles.

Notes   [ + ]

1. Le terme connaitre dans la bible est utilisé dans le sens d’avoir des relations sexuelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *